Le Parti Vert du Québec revendique des normes plus strictes en matière de pollution au Nickel

0
312

Le chef du Parti Vert du Québec, Alex Tyrrell, a pris la parole, ce mercredi 7 septembre, à Québec, afin de dénoncer la situation alarmante où les résidents du quartier Limoilou sont soumis à la pollution au nickel et à des taux qui peuvent nuire à leur santé. Accompagné de Félix-Antoine Bérubé-Simard,  candidat officiel du Parti Vert du Québec dans la circonscription de Jean-Lesage pour les élections provinciales de 2022, ils ont pris la parole afin que le gouvernement opte pour une politique afin d’imposer des normes plus strictes en matière de pollution au Nickel pour les industries polluantes du Vieux-Port de la Capitale-Nationale. 

Le Parti Vert du Québec s’oppose à la décision du gouvernement Legault qui souhaite augmenter la limite permise de nickel dans l’air de 14 à 70 nanogrammes par mètre cube au bénéfice des industries et au détriment de la santé des citoyens. Le PVQ propose un renforcement de la réglementation de la qualité de l’air pour garantir un environnement sain à tout citoyen, que ce soit dans le quartier de Limoilou, à Rouyn-Noranda, ou à n’importe quel endroit au Québec. Il est nécessaire que chaque citoyen-ne ait accès à un air non pollué, sans risque pour sa santé. Le Parti Vert du Québec s’engage à réduire la limite permise de nickel dans l’air à 10 nanogrammes par mètre cube. D’après le PVQ et le chef du Parti Vert du Québec, il est nécessaire d’installer dans toutes les municipalités du Québec des détecteurs de particules dans l’air pour identifier les problèmes de qualité d’air.

Cette prise de parole visait à réitérer la position du Parti vert du Québec en total désaccord avec les décisions du gouvernement qui permettent à des entreprises de déroger des normes environnementales établies sur les rejets dans l’air et l’eau. Le gouvernement du Québec a autorisé une augmentation de la quantité autorisée d’émissions de nickel, malgré les avis d’experts indiquant que ce serait une mauvaise décision pour la santé publique. Le Parti Vert du Québec est d’avis que nous ne pouvons pas laisser les intérêts des entreprises l’emporter sur la santé publique. Le PVQ est d’ailleurs le seul parti demandant la fermeture immédiate de la Fonderie Horne et revendique la suspension des activités des nombreuses entreprises industrielles au Québec qui ont reçu l’autorisation du gouvernement de ne pas respecter les normes environnementales en vigueur, et ce, jusqu’à ce que les entreprises puissent se conformer aux normes établies.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here