Lutter contre contre la privatisation

Le Parti Vert du Québec s’oppose fortement à toute privatisation de notre système de santé, au contraire, le système de santé publique doit être célébré, renforcé et mieux financé.

  • Nous croyons que tous-tes les Québécois-es devraient avoir accès à des services de qualité, rapides et gratuits. Le portefeuille des citoyen-ne-s ne devrait pas être une limite dans l’accessibilité des soins dans la province.

Gratuité des soins dentaires et de la vue

Le Parti Vert du Québec mettra en place la gratuité des soins dentaires et de la vue pour tous-tes les Québécois-es. Nous considérons que l’accessibilité aux soins est un droit 

Pharma Québec, couverture universelle et médicaments 

Le Parti Vert du Québec propose la création de Pharma Québec qui aurait pour mandat la négociation des prix des médicaments importés et la fabrication de ces médicaments génériques à un coût moins élevé. Nous proposons également d’instaurer un régime de couverture pour les médicaments d’ordonnance pour réduire les inégalités d’accès pour les Québécois-es. Le coût de la création de Pharma Québec serait amorti par les profits faits sur le long terme par la production de médicaments à coûts réduits. Nous proposons également d’établir un meilleur encadrement des produits de santé dits naturels (PSN). Plusieurs de ces produits sont vendus sans ordonnance avec l’absence de connaissances en termes des effets qu’ils provoquent.

Services en santé mentale

  • Instaurer un programme permettant la gratuité des services en santé mentale.
  • Réduire la prescription de médicaments pour le comportement des enfants, pallié par l’accès aux services de psychologue et la réduction de la taille des classes.
  • Accélérer la lutte et la prévention du suicide, par plus de formation dans les écoles, permettrait une action plus efficace contre l’intimidation.
  • La création de ressources d’aides plus accessibles et adaptées pour les Premières Nations, créées en collaboration avec celles-ci.

 

Décriminalisation des drogues

Procéder à la décriminalisation de toutes les drogues avec le gouvernement fédéral, une telle mesure permettrait :
– De rediriger les ressources utilisées pour la lutte aux drogues vers la prévention et le soutien aux personnes aux prises avec des dépendances.
– Retirer le stigma qui pousse les gens à utiliser ces drogues seules en privé, cachés et non supervisés, ce qui mène plus souvent, en cas de surdosage, au décès.

Légalisation des drogues et nationalisation de la distribution 

Le Parti Vert du Québec propose une légalisation complète des drogues et un encadrement étatique de la distribution des drogues produites, incluant celles produites par processus chimiques, ce qui permettra de garantir la sécurité et la qualité de tels produits transformés. De plus, nous considérons que la nationalisation de la distribution permettra de soustraire au crime organisé une grande source de revenus, réduisant du même coup la violence et le trafic illégal, tout en obtenant une source de revenus pour l’État. Comme pour le cannabis, nous ne comptons pas en faire la promotion, l’objectif est plutôt d’offrir un approvisionnement sécuritaire aux citoyens pris par une dépendance et de les guider vers une réduction graduelle de leurs consommations addictives. 

Centres d’injections supervisés

Financer les centres d’injections supervisés et en créer de nouveaux dans plusieurs régions autres que Montréal. S’assurer que ces centres reçoivent un financement adéquat, notamment pour être plus efficaces face à la crise des opioïdes.

 

Création d’une escouade de technicien-ne en gestion de pandémie 

La crise sanitaire nous a démontré à quel point le système de santé n’était pas prêt à faire face à une pandémie et l’augmentation des gens ayant besoin de soins. Pour remédier la situation, le Parti Vert du Québec propose de créer une escouade de technicien-ne spécialement formée dans la gestion de pandémie.

Sports 

Nous proposons de mieux financer les activités sportives à travers la province afin de lutter contre la sédentarité et les problèmes de santé qui y sont liés qui représentent un énorme problème dans les pays riches. Ces pratiques sportives devront être bien évidemment jumelées à des pratiques d’alimentation saines, ainsi que, des régulations sur les produits contenant un taux élevé de sucre.

Alimentation saine

Le Parti Vert du Québec croit qu’il est temps que le gouvernement prenne des mesures concrètes pour encourager des habitudes d’alimentations saines chez les Québécois-es, pour ce faire nous proposons :

  •  D’organiser une campagne nationale de réduction de la consommation de viande, qui est liée à plusieurs problèmes de santé.
  •  Encourager la consommation d’aliments locaux à travers le Québec.
  • Instaurer des cours sur l’alimentation saine dès l’école primaire. Ceci permet aux élèves d’être plus en santé, plus actifs et plus équipés pour faire des choix de vie sains.
  • Assurer la diversification des repas durant la semaine dans les écoles en limitant, sans entièrement éliminer, la consommation de viande, en augmentant la consommation d’aliments sains et en offrant plus d’alternatives végétariennes et locales.

Réforme de l’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC)

  • Accorder une aide financière prenant en compte la complexité des cas des victimes. L’aide financière accordée aux victimes ne devrait pas se faire à l’intérieur d’une durée limitée.
  • Réinstaurer l’aide financière pour les enfants nés à la suite d’une agression sexuelle. La présente loi est plus restrictive que l’ancienne, et prévoit seulement une aide alimentaire, alors qu’anciennement la loi prévoyait une aide financière allant jusqu’à 65% de la base de salaire. 
  • Réhabiliter l’aide à vie pour les victimes, avec justifications médicales. Pour les victimes qui occupent un emploi au moment du crime, l’article 41 de la nouvelle loi limite l’indemnisation à une durée maximale de trois ans. 
  • Réduire la bureaucratie inefficace. Par exemple, l’IVAC ne reçoit les documents que par fax, ralentissant inutilement les démarches administratives. La lenteur et l’inefficacité de l’administration sont des facteurs de stress supplémentaires pour les victimes d’actes criminels. 
  • Permettre à la victime de choisir le médecin qui évaluera ses séquelles permanentes (ce n’est pas le cas actuellement, actuellement l’IVAC choisit le médecin pour la victime).

+ posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here