Projet de serriculture communautaire 

Le Parti Vert du Québec propose de s’attaquer aux problèmes des aliments importés en construisant un vaste réseau de serres urbaines et rurales publiques alimentées par l’hydro-électricité. Ces serres seront construites par Hydro-Québec grâce à un nouveau programme de subventions avant d’être remises aux communautés locales de chaque quartier du Québec.

Soutenir l’agriculture biologique 

Le Parti Vert du Québec appuie des subventions importantes pour la production et la consommation des aliments certifiés biologiques. Ces investissements d’un milliard de dollars par année seront concentrés autour des programmes éducatifs et de l’aide financière de plusieurs centaines de millions de dollars aux agriculteurs pour assister à la transition vers l’agriculture biologique à travers le Québec.

 Bannir l’utilisation des pesticides et des engrais azotés 

Le Parti Vert du Québec appuie le bannissement de l’ensemble des pesticides (et herbicides) et des engrais à base d’oxyde d’azote (engrais produisant beaucoup de gaz à effet de serre) sur notre territoire d’ici l’année 2026. Ce bannissement s’appliquera tant à l’agriculture qu’aux centres urbains.

Réduire la consommation de produits et sous-produits d’origine animale 

Les avis scientifiques sont clairs; réduire la consommation de viande et de produits animaliers est une manière efficace de réduire nos GES et de lutter contre les changements climatiques. Pour cette raison, le Parti Vert du Québec appuie la mise en place d’une cible de réduction des produits animaliers de 50% d’ici 2034, combinée avec une série de mesures innovantes qui visent à aider les citoyen-ne-s à faire le changement et à réduire la demande pour ces produits.

Les animaux d’élevage 

Le Parti Vert du Québec est d’avis qu’un ensemble de règlements qui visent à atténuer les souffrances et à cesser les mauvais traitements infligés aux animaux d’élevage doit être mis en œuvre.

Application et respect de la loi 

Un gouvernement vert mettrait en place un ministère de la Condition Animale afin de garantir la mise en place, l’élaboration, le renforcement et le respect des lois entourant le bien-être animal. Ce ministère agirait en collaboration avec les SPA et SCPA et les inspecteurs afin d’appliquer efficacement les lois provinciales.

Les animaux de compagnie domestiques 

Il faut agir face au grave problème de surpopulation des animaux de compagnie qui mène à leurs euthanasies chaque année.

Nous souhaitons interdire la vente d’animaux en situation de surpopulation (chats, chiens et certains rongeurs) dans les animaleries et mettre un terme à l’élevage de ces animaux. Par contre, nous encourageons la mise en adoption dans les animaleries des animaux qui viennent de refuges, ainsi que l’adoption responsable auprès de refuges et d’éleveurs éthiques. Seuls les petits élevages seront permis, soit de petits élevages familiaux ou à but non lucratif qui ne visent pas le profit et qui génèrent un petit nombre d’animaux.

Les interdictions de races 

Le Parti Vert du Québec dénonce les lois visant l’interdiction de certaines races de chiens au Québec. Nous jugeons que ces règlements sont complètement illogiques, discriminatoires, inapplicables et qu’ils démontrent les profondes lacunes de la classe politique dans le dossier du droit des animaux et de la maltraitance animale. Les races de chiens étant difficilement identifiables, même par les expert-e-s, sans oublier les croisements qui rendent la tâche d’autant plus ardue, il sera impossible d’appliquer la loi avec exactitude. De plus, l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec et l’Association canadienne des médecins vétérinaires, entre autres, se sont déjà prononcés contre les législations visant certaines races.

Les animaux élevés ou piégés pour leur fourrure 

Le Parti Vert s’oppose à l’élevage des animaux pour de la fourrure. Cette industrie est responsable de la mort et de la souffrance de millions de renards, de coyotes, de lapins et de visons, entre autres. 

L’expérimentation animale 

Le Parti Vert du Québec prône l’interdiction des tests sur les animaux à but commercial (comme le maquillage par exemple). De plus, le Parti Vert du Québec propose un encadrement et une application stricte de règlements qui régissent l’expérimentation animale dans le domaine médical et scientifique. Étant donné que ces animaux sont exclus des protections de la Loi sur la sécurité et le bien-être de l’animal, les pratiques sont actuellement laissées à l’autorégulation.

Le programme du Parti vert vise à :

  • Encourager l’élimination graduelle de l’utilisation des animaux dans l’industrie et le développement de nouvelles méthodes qui n’impliquent pas d’animaux.
  • Mandater les fonctionnaires du MAPAQ pour effectuer des inspections approfondies non seulement pendant que les laboratoires sont vides ou inutilisés, mais aussi pendant que les tests sont réalisés sur les animaux. Ils devront produire des rapports publics détaillés afin d’assurer la transparence et faire un rapport sur l’état des animaux avant, pendant et après les tests.

 

Les animaux dans le divertissement 

L’industrie de divertissement ne devrait pas obliger les animaux sauvages à performer pour le divertissement des êtres humains. L’usage d’animaux pour le divertissement doit être réduit et éventuellement interdit.

+ posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here