Le Parti Vert du Québec soutient la cause des personnes itinérantes du “Camping Notre Dame”.

Vendredi dernier, nous nous sommes rendus sur les lieux du “Camping Notre Dame”, un village de tentes qui a été érigé par des personnes itinérantes qui craignait les conditions insalubres des refuges d’urgence durant le confinement. Nous avons visité le campement pour mieux comprendre la réalité de la population itinérante et pour d’apporter notre soutien politique aux personnes vivant sur le site qui revendique des investissements massifs dans des logements abordables, de meilleures conditions de vies et de la dignité humaine.

Sur place, nous avons rencontré le « maire » de facto de la place qui s’appelle Jacques. À 69 ans, il a été parmi les premières personnes à poser sa tente dans le parc qui s’étire au long du boulevard Notre Dame à l’est du Pont Jacques-Cartier. Il nous a expliqué que les refuges d’urgence sont mal adaptés aux besoins de la population itinérante et qu’ils ont une meilleure qualité de vie dans leurs tentes sur le bord d’un boulevard achalandé.

Bien qu’il est possible de trouver un lit, dans un gymnase rempli de personnes pour une nuit, le fait de ne pas avoir une chambre fermée rend cela difficile à dormir. Les gens doivent reprendre la rue à 7:00 du matin en transportant tous leurs effets personnels ce qui leur prive d’un pied a terre. Il y a également des problèmes de punaises de lits et un manque d’intimité…

La solution de Madame Valérie Plante qui consiste à ouvrir des sites d’urgence pour reloger ces personnes, n’est malheureusement pas une solution à long terme face au problème d’accès au logement auquel ils sont confrontés.

Avoir un logement salubre, sécuritaire et adéquat est, selon nous, un droit humain fondamental et non un luxe. C’est pour cela que le Parti Vert du Québec revendique des investissements massifs dans les logements abordables, dans la réinsertion sociale des personnes en situation d’itinérance et une meilleure solidarité sociale! Nous appuyons également un revenu minimum garanti permanent ainsi que la construction d’un plus grand nombre d’unités de logements sociaux davantage accessibles aux personnes en situation d’itinérance.

En solidarité,

Jeanne-Céline Ngalle Miano, porte-parole en Logement et Habitation du Parti Vert du Québec

Alex Tyrrell, chef du Parti Vert du Québec

+ posts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here