Déclaration d’Alex Tyrrell – Chef du Parti Vert du Québec

Le chef du parti Alex Tyrrell, la nouvelle cheffe adjointe Alice Sécheresse et le membre de l’Exécutif national, Vincent J. Carbonneau.

Montréal, le 5 février 2020 – Les auditions de la commission parlementaire sur la réforme électorale touchent à leur fin! Bien qu’il ne soit pas encore clair si le gouvernement Legault respectera sa promesse de mettre en place la représentation proportionnelle, cette commission sera certainement incluse dans les livres d’histoire de la réforme démocratique au Québec…

Je tiens à remercier Jean-Sébastien Dufresne, de l’organisme Mouvement Démocratie Nouvelle,  qui a été le fer de lance de cette initiative et avec qui je travaille sur ce dossier depuis maintenant 6 ans. Dès 2014, nous avons commencé à échanger sur la manière dont les partis politiques pourraient se concerter afin de parvenir à un consensus sur la réforme de notre mode de scrutin. Nous pensions qu’une telle initiative pourrait conduire à des progrès sans précédent en matière de réforme démocratique au Québec. Au fil des ans, cette initiative a eu un effet boule de neige! De plus en plus de partis ont commencé à prendre part aux discussions sur le système de vote au Québec. Au fil des discussions, les positions politiques ont évolué et tous les partis de la province à l’exception des libéraux, ont soutenu la représentation proportionnelle.
Tout au long du processus, Jean-Sébastien et moi-même n’avons manqué aucune réunion tandis que les autres partis changeaient sans cesse de représentants. Nous avons participé à des négociations entre partis, à une tournée commune de la province, à des événements publics, à de nombreuses réunions et enfin à cette commission parlementaire. Tout au long des 5 jours d’audition au sein de la commission, différents groupes ont dénoncé le seuil arbitrairement élevé de 10%, imposé aux partis souhaitant gagner des sièges. Ainsi, ils ont fait remarquer que le gouvernement ne proposait pas une véritable représentation proportionnelle.
Tout en présentant la position du Parti Vert du Québec sur le projet de loi, j’ai exhorté les députés à amender le projet de loi afin de s’assurer que le nouveau système de vote sera réellement proportionnel. Je les ai également inviter à envisager de donner des sièges au Parlement à chacune des 11 Premières nations de la province, ce qui constituerait un pas important vers la réconciliation. Notre chef adjointe Alice Sécheresse a parlé du référendum proposé, du nombre de régions électorales dans la province et de leur impact sur le niveau de proportionnalité. Notre membre exécutif Vincent J. Carbonneau a parlé de la façon dont les personnes non-binaires pourraient être accommodées dans un système proportionnel qui exige que les partis présentent un nombre approximativement égal de candidats femmes et hommes.
Le ministre et les députés nous ont écoutés, ont posé des questions réfléchies et nous ont traités avec respect. J’espère qu’ils prendront les mesures nécessaires afin d’intégrer nos propositions dans le projet de loi. Une chose est sûre, le Parti vert du Québec restera à l’avant-garde de la lutte pour la représentation proportionnelle au Québec !
Si je suis élu à la tête des Verts canadiens, j’entreprendrai le même processus au niveau fédéral en m’engageant avec les autres partis dans l’espoir d’arriver à un consensus sur le type de représentation proportionnelle que nous souhaitons avoir.
Ce processus a été une excellente expérience jusqu’à présent et j’attends avec impatience les prochaines étapes de la mise en œuvre d’un nouveau système de vote au Québec et au Canada ! 🙂
En toute solidarité,
Alex Tyrrell
Chef du Parti Vert du Québec
Candidat à la direction du Parti Vert du Canada
Pour voir la présentation , cliquez sur ce lien : https://bit.ly/31t10lv

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here