Parfois on me demande quelle sorte de style de vie vient avec le fait d’être chef du Parti Vert du Québec? Voyageons-nous dans le luxe tout en séjournant dans des hôtels à cinq étoiles ? Dinons-nous dans des restaurants haut de gamme tout en dépensant d’importantes sommes sur nous-mêmes, ou sommes-nous une véritable organisation activiste de première ligne ?

Au cours des 12 derniers jours passés sur la route, Raymond Collins Robinson et moi avons passé sept nuits à camper dans des aires de repos routier, deux jours sur le canapé d’une famille à Tuktoyaktuk et deux jours sur des lits superposés au camp Unist’ot’en anti pipeline.

Hier soir, j’ai dormi sous un panneau Terry Fox à une halte routière à l’extérieur de Valemount en Colombie-Britannique sous une pluie légère. Bien que certaines se demandent pourquoi nous nous poussons jusqu’à ces limites, pourquoi nous passons notre temps de vacances très limité à sillonner le pays dans une voiture de seize ans tout en mangeant des nouilles ramen cuites dans des aires de stationnement, alors que d’autres sont en train de grimper l’échelle corporative en faisant de l’argent et en vivant confortablement?

La vérité, c’est que Raymond et moi nous adorons faire ce travail; faire preuve de solidarité, rencontrer des activistes, s’unir avec la nature et défendre l’environnement par tous les moyens possible. Nous ne privilégierons jamais le gain personnel par rapport à l’environnement. Nous n’accepterons jamais ce que le Canada est en train de faire aux communautés autochtones et à l’environnement. Nous avons le devoir de résister par tous les moyens possible et il n’y a rien que nous préfèrerions à ce que nous sommes en train de faire.

En solidarité,

Alex Tyrrell
Chef du Parti Vert du Québec

Sometimes people ask me what it’s like to be leader of the Green Party of Quebec? Do we travel in the lap of luxury…

Posted by Alex Tyrrell on Thursday, July 11, 2019

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here