Il y a quelques semaines, le Parti vert du Québec a proposé une loi provinciale qui ferait du harcèlement de rue un infraction punissable.

Dans le cas mentionné dans cet article, l’individu qui a fait les remarques a été déclaré non coupable d’une infraction criminelle malgré qu’il ait admis avoir fait les remarques dégradantes.

Voilà un autre exemple de la nécessité de légiférer sur ce type de harcèlement sexuel. Ce qui s’est passé aurait dû être illégal. Si la police avait pu retrouver la personne qui a fait ces remarques et la faire comparaître devant un tribunal criminel, elle aurait été tout à fait capable de lui remettre une contravention si une loi provinciale avait été en vigueur.

Comme le dit le titre de l’article, il n’est  » pas toujours illégal  » de crier des remarques sexuelles non sollicitées sur les femmes dans la rue. Il faut que cela change. Il est temps d’agir maintenant.

Alex Tyrrell
Chef du Parti Vert du Québec

A couple of weeks ago, the Green Party of Québec proposed a provincial law that would make catcalling and street…

Posted by Alex Tyrrell on Friday, February 23, 2018

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here