Aujourd’hui je célèbre 5 ans depuis mon élection à titre de chef du Parti vert du Québec!

C’est un privilège et un honneur d’être à la tête d’une organisation aussi dynamique, énergétique et mobilisée. C’est un privilège de pouvoir travailler avec une équipe de candidat-e-s, employé-e-s, bénévoles et stagiaires formidables qui sont actifs sur le terrain dans l’ensemble des régions du Québec. Ce sont des gens sincères qui s’impliquent pour la cause et qui sont déterminés de faire progresser le Québec vers un avenir plus vert, plus durable et plus équitable et j’en suis fier d’en faire partie.

Quand j’ai commencé ma première campagne en 2012 je ne me voyais pas comme candidat. Je me voyais plus comme une personne derrière la scène qu’un porte-parole. J’ai décidé de me lancer en politique pour défendre mes valeurs, pour confronter les Libéraux qui augmentaient les frais de scolarité et qui nous criminalisaient avec des lois anti-manifestation. Je suis avant tout un activiste et pour moi le PVQ s’agit d’une plateforme extraordinaire pour influencer le débat, contribuer positivement à notre société et faire valoriser la démocratie.

Malgré les défis des changements climatiques, je reste profondément optimiste. Optimiste pour l’avenir de la planète, notre mouvement et notre parti.

Dans un environnement politique où les idées stagnent, le PVQ est une force de positivité, d’idées progressistes et ensemble nous sommes en train d’injecter de l’énergie dans la démocratie québécoise.

Devenir chef de parti provincial à 25 ans n’était pas facile. Il y avait des gens critiques dans nos rangs- un old boys club, disons- et des obstacles en masse à surmonter.

Prendre sa place comme jeune en politique n’est jamais facile et c’est pour cette raison que j’ai un profond respect pour tous ceux et celles qui le font, peu importe le parti.

Apporter des nouvelles idées et perspectives n’est pas toujours facile. Ce n’est pas tout le monde qui nous appuie. Ce n’est pas tout le monde qui veut voir plus de jeunes en politique. Malgré les obstacles, nous avons monté une équipe solidaire, dynamique et ambitieuse pour relever le défi.

En 2013, alors que mes pairs se faisaient arrêtés dans les rues pour simplement avoir participé dans une manifestation pacifique, je ne pouvais pas simplement rester sur la marge. Il fallait que je m’implique pour faire valoir les revendications de ma génération face à un système néolibéral qui n’est simplement pas durable, équitable ou éthique.

Il fallait que je m’implique pour protéger l’environnement, les droits des Premières nations et la lutte contre les changements climatiques.

Il fallait que je m’implique pour combattre l’intolérance, la haine et le racisme.

Il fallait que je m’implique pour lutter contre la pauvreté et pour m’opposer à l’agenda de la droite.

C’est pour ces raisons que je me suis lancé dans la course à la chefferie de notre parti il y a plus de cinq ans. Avec un budget de $250, un ordinateur et un téléphone, j’ai mené une campagne de terrain.

J’ai contacté tous les membres pour leur expliquer ma vision pour l’avenir du parti et du Québec. Pendant des mois et des mois nous avons travaillé sur le terrain pour gagner la confiance des membres et c’était un honneur pour moi d’avoir gagné votre confiance il y a 5 ans aujourd’hui.

Comme vous le savez, l’élection en 2014 a été déclenchée 5 mois après la course à la chefferie. Durant cette courte période, nous avons réinventé le parti, le programme et l’équipe des candidats pour les rendre plus progressiste, plus jeune et plus féminin.

Sur ce, je suis particulièrement fier qu’en six ans notre parti a passé de 20% de candidatures féminines en 2012 à 58% dans cette élection. Quel succès!

Depuis 2014 nous avons plus que doublé notre nombre de candidats et nous sommes présents dans l’ensemble des régions. Nous avons rebâti la crédibilité du parti au sein de l’électorat et la société civile par la force de nos idées, notre détermination et notre implication.

C’est un travail d’équipe, une action de groupe et je ne peux vous exprimer à quel point je suis fier de pouvoir travailler avec chacun-e de nos 97 candidat-e-s!

Dans cette élection notre parti se fait remarquer. Nous sommes de loin la plus jeune équipe en politique québécoise. Nous sommes les plus progressistes, les plus féministes et les plus dynamiques.

Pour moi, il n’a aucune limite à ce que nous pouvons accomplir ensemble. Avec votre soutien rien n’est impossible! Continuons le travail juste qu’au 1e octobre et par la suite, car nous nous n’arrêterons pas là. L’écologie, le saccage de l’environnement et les changements climatiques nous obligent à rester impliqués. Nous nous impliquons pour l’avenir, pour l’environnement et pour la défense des idées de gauche.

Nous sommes un mouvement, nous sommes l’avenir, nous sommes le Parti vert du Québec!

Merci encore pour votre confiance, votre soutien et votre implication. Continuons le travail ensemble et continuons à faire valoir nos points de vue auprès de la population.

Vive le Québec, vive l’environnement, vive le Parti vert du Québec!

Today is the 5-year anniversary of my election as leader of the Green Party of Quebec.It's been an honour and a…

Posted by Alex Tyrrell on Friday, September 21, 2018

Aujourd’hui je célèbre 5 ans depuis mon élection à titre de chef du Parti vert du Québec! C’est un privilège et un…

Posted by Alex Tyrrell on Friday, September 21, 2018

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here