Le Nouvelliste : Désinstitutionnalisons la politique

0
8

« Lorsqu’on entend M. Aussant parler de sa famille naturelle pour justifier son retour dans un Parti québécois naufragé qu’il a trahi pour fonder un autre parti qu’il a fini par trahir aussi, lorsqu’on entend M. Legault présenter son programme libéral maquillé de fond de teint bleu poudre comme étant celui du changement, lorsqu’on entend M. Couillard mettre la faute sur le gouvernement Marois – qui a été au pouvoir un peu plus d’un an – pour les mesures d’austérité imposées par les libéraux depuis plus de 15 ans, il est difficile de s’empêcher de penser que ceux qui nous donnent la représentation la plus vraisemblable de la politique sont les caricaturistes.

Comment M. Aussant peut-il, par exemple, sur le plateau de Tout le monde en parle faire un plaidoyer pour la langue française et enchaîner son entrevue avec plusieurs anglicismes? Le Bonjour/Hi dérange M. Aussant, mais pas ses expressions qu’il utilise lors de son passage: one on one, chill, etc. Il faut un minimum de rigueur lorsqu’on défend une chose aussi noble que la langue de Molière. Et un peu de sérieux lorsqu’on veut devenir un représentant du peuple. »

Consultez l’article complet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here