Je me rends en Gaspésie pour participer au camp de solidarité contre les activités de la compagnie pétrolière Junex !

Au cours des prochaines semaines, Junex et un fonds gouvernemental pour le développement des ressources NON RENOUVELABLES (nommé Ressources Québec) s’apprêtent à forer le puits Galt 6 qui pourrait nécessiter une fracturation hydraulique.

La compagnie pétrolière a récemment reçu une généreuse compensation de 5,5 millions de dollars du gouvernement Couillard, qui a choisi de protéger l’île d’Anticosti et d’annuler le contrat de forage signé par le Parti Québécois quelques jours avant l’élection de 2014.

Au début du mois d’août, la compagnie pétrolière Junex a annoncé qu’elle utilisera ses 5,5 millions de dollars pour poursuivre ses forages en Gaspésie. Le gouvernement du Québec a fait un investissement public supplémentaire de 8,4 millions de dollars dans ce projet extractif. Cette annonce a provoqué un barrage routier de la part de divers environnementalistes anonymes qui s’opposent au projet et a empêché l’accès au site de forage pendant quelques semaines avant que la police ne démantèle les barricades. Un étudiant de l’Université Carleton a été arrêté dans le cadre de cette opération.

Le camp de solidarité où je vais passer la fin de semaine a été mis sur pied pour appuyer les barricades et il se poursuit depuis. Une manifestation est également prévue au centre-ville de Gaspé lundi.

Bien que la compagnie pétrolière nie que la fracturation hydraulique soit envisagée pour le puits Galt 6, elle dit que cette technologie lui a bien servi dans le cas du puits Galt 4, situé dans la région. Il est fort probable que le sol sous le puits Galt 6 sera injecté de produits toxiques et fracturé pour récupérer quelques barils de pétrole.

Tous les efforts doivent être faits pour bloquer ces forages et l’utilisation de la fracturation hydraulique sur le territoire québécois. J’invite la population à appuyer les groupes environnementaux impliqués dans ce dossier par votre soutien, votre présence et vos dons. La ville de Restigouche (située à proximité) fait également face à une poursuite de 1,5 million de dollars de la compagnie Gastem, parce qu’elle a adopté un règlement pour protéger son eau potable ! La poursuite débutera en septembre et ils ont besoin de votre appui !

Je vous tiendrai au courant tout au long de la fin de semaine !

En toute solidarité,

Alex Tyrrell
Chef du Parti Vert du Québec Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here