From The Montreal Gazette 

Un an et cinq jours après que le ministre de l’Environnement du Québec, David Heurtel, a ordonné que le travail soit fait, le rapport a atterri sur son bureau. Il contient l’analyse du sol près d’un immeuble de Pointe-Claire, qui a entreposé illégalement des biphényles polychlorés pendant au moins 15 ans.

Dans le communiqué de presse concernant l’arrivée du rapport, le maire de Pointe-Claire, Morris Trudeau, a annoncé que le gouvernement s’était engagé à analyser le sol des propriétés résidentielles avoisinantes, ce que les résidents réclamaient depuis quatre ans, mais en vain.

 » C’est un pas en avant « , a déclaré le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell.

M. Tyrrell a exercé de fortes pressions pour que les autorités poursuivent l’analyse et la réhabilitation de la propriété et des environs depuis qu’une fuite toxique a été signalée pour la première fois en 2013.

Les travailleurs de la ville ont détecté une substance huileuse qui fuyait près de l’ancien bâtiment de Reliance Power Equipment sur le boulevard Hymus.

Read The Entire Article on The Montreal Gazette

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here