Cet après-midi, Jessica Wells et moi nous sommes arrêtés au bureau de la Corporation minière Matamec à Témiscaming Québec pour réitérer l’opposition du Parti vert du Québec à leur projet controversé d’exploitation minière de terres rares près du lac Kipawa.

Le projet que Matamec propose consiste à utiliser plus de 160k litres d’eau par heure, 365 jours par année, ainsi que des bassins de résidus massifs toxiques et légèrement radioactifs qui seraient situés à quelques centaines de mètres seulement des plans d’eau naturels.

Il y a trois ans, lorsque le Parti vert du Québec s’est impliqué pour la première fois dans ce dossier, Toyota appuyait le projet et s’était engagé à acheter 100 % des minéraux extraits pour les utiliser dans ses véhicules électriques.

Une fois que l’opposition a commencé à construire et que la Première nation de Eagle village a annoncé son opposition, Toyota s’est départie du projet.

Depuis lors, Matamec a reçu des millions de dollars de fonds publics, fournis par le gouvernement du Québec, pour continuer à explorer la formation géologique qui n’est tout simplement pas exploitable en raison des impacts environnementaux.

Si cette mine, qui est conçue pour maintenir notre dépendance aux véhicules privés, devait aller de l’avant, l’eau potable de centaines de milliers de personnes qui vivent à proximité de la rivière des Outaouais serait mise en péril.

Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de négliger les impacts environnementaux liés à la production de véhicules électriques. La seule solution vraiment durable à nos besoins en matière de transport est le transport en commun.

STOP Matamec !

En toute solidarité,

Alex Tyrrell
Chef du Parti Vert du Québec

This afternoon, Jessica Wells and I stopped by the Matamec Mining Corporation office in Témiscaming Québec to reiterate…

Posted by Alex Tyrrell on Thursday, October 6, 2016

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here