Au sujet des jeunes femmes disparues du Centre de jeunesse de Laval et haut-delà de l’opération policière actuelle, le Parti vert du Québec demande au gouvernement Couillard de lutter pour la protection des jeunes femmes, de réinstaurer les cours d’éducation sexuelle dans nos écoles, d’élaborer un plan concret pour lutter contre le trafic humain et l’exploitation des jeunes par des groupes criminels.

C’est avec dépit que nous constatons que le phénomène d’exploitation des jeunes femmes par les gangs de rue est loin d’être une nouveauté.
En effet, c’est une réalité depuis déjà bien longtemps. Si les parents des disparues n’avaient pas eu les faveurs des médias et du public, nous n’en parlerions peut-être même pas à l’heure actuelle.

Heureusement que ces jeunes femmes ont des parents qui sont présents et capables de plaider pour leur sécurité sur la place publique, car c’est loin d’être le cas pour une bonne partie des enfants qui résident en centre de jeunesse.

La société québécoise a un devoir profond envers la protection de nos écoles, nos centres de jeunesse, notre programme de prévention d’exploitation des jeunes. L’importance que nous accordons aux enquêtes sur les femmes disparues et assassinées ne doit pas varier en fonction du poids médiatique ou du niveau d’intérêt de la société par rapport à ces dossiers.

Alex Tyrrell
Chef du Parti vert du Quebec

Au sujet des jeunes femmes disparues du Centre de jeunesse de Laval et haut-delà de l'opération policière actuelle, le…

Posted by Alex Tyrrell on Thursday, February 4, 2016

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here