Aujourd’hui je suis fier d’appuyer le désinvestissement des fonds d’État québécois dans les énergies fossiles. Cette année le regroupement 350.org pousse très fort avec une campagne de désinvestissement ciblent les fonds investis par les universite, les villes, et les fonds de pensions.

Le moment est maintenant venu pour mener cette campagne au gouvernement du Québec; soyons parmi les premiers à en parler. Les étudiant(e)s à McGill mènent déjà une campagne extraordinaire au sein de cette institution et je suis confiant qu’ils obtiendront prochainement de très beaux résultats.

Comment mener cette campagne au sein du gouvernement du Québec?

La Caisse de dépôts et placements du Québec (CDP) est un fonds de 176 milliards de dollars alimenté principalement par les fonds de pension des Québécois et les réserves de régimes d’assurance publique dont la CSST et lla SAAQ.

Selon un rapport de 2012 émis par l’Institut de recherche en économie contemporain (IRÉC), la Caisse de dépôts entretenait plus de de 5,425 milliards de dollars dans les grandes compagnies de l’industrie pétrolière dont Enbridge, Suncor, et Canadian Natural Resources. Les investissements dans l’industrie du pétrole représentaient plus de 14 % du portefeuille de la caisse en actions d’entreprises côtées en bourse.

Ces fonds appartiennent à nous tous et toutes. Même si l’Assemblée nationale du Québec a tous les moyens nécessaires de contrôler ces fonds, ils font le contraire. En 2005, le gouvernement de Jean Charest a révisé le mandat de la CDP afin d’aller chercher le “rendement optimal du capital de ses déposants”. Ce changement de mandat visait à exagérer la culpabilité et le capitalisme sauvage avec nos fonds de retraite en fixant le but de retirer le maximum de profit possible, peu importe les conséquences.

Les conséquences de cette décision ont rapidement été ressenties lors de la crise financière de 2008. Dans cette crise, la CDPQ a perdu plus de 40 milliards de dollars sur ses investissements en papier commercial; un produit financier étranger à risque élevée.

Il est fort temps que le Parti vert du Québec parle haut et fort sur ce sujet.

Alex Tyrrell
Candidat à la chefferie du Parti vert du Québec
www.UnirLePVQ.ca

Aujourd'hui je suis fier d'appuyer le désinvestissement des fonds d’État québécois dans les énergies fossiles. Cette…

Posted by Alex Tyrrell on Tuesday, August 27, 2013

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here